Créer mon blog M'identifier

Je ne veux pas être seule

Le 18 avril 2015, 13:26 dans Humeurs 2

Je ne dors plus.

Je ne mange plus.

Je vis au ralentie,

Les sanglots me guettent à chaque instant,

J'ai l'impression que je n'y arriverais jamais,

Le manège de l'enfer ne s'arrête jamais de tourner,

J'ai le coeur qui fait mal, j'ai le coeur qui part en vrille,

J'ai pas envie d'être seule, j'ai pas envie de me sentir seule,

La bouche pâteuse, la tête qui tourne, j'ai constamment froid,

Le frisson dans le dos, j'avance masqué me dévoilant de tant à autre,

J'ai peur d'être inintéressante, j'ai peur de tout gâcher, et j'ai pas envie de tout gâcher,

Je prends sur moi, doublement, triplement, j'y met tout mon coeur, toute mon âme,

J'ai envie de régler un à un chaque problèmes,

J'ai envie qu'on soit fort tous les deux, comme tu l'as dit,

J'ai juste pas de solution, je sais juste pas comment faire pour changer les choses,

Je suis pas seule dans cette histoire, j'aimerais simplement que l'implication soit aussi forte d'un côté que de l'autre,

Je veux des "oui" francs et prononcés,

Je veux des mots, des actes,

J'ai besoin que ça aille mieux, j'ai besoin de te sentir là, tout près,

Près à m'épauler si ça ne va pas, prêt à rire de mes bêtises sans me juger, prêt à me rassurer, me sourire, me faire sentir vivante,

Prêt à me faire me sentir importante à tes yeux,

J'ai terriblement besoin de sentir tout l'attachement que tu me portes,

J'ai besoin de te sentir, que tu sois là, que tu m'envois des sms plus qu'il n'en faut, que tu me réclames, que tu me désires, que tu m'aimes, tout simplement.

 

 

Mais qu'est-ce que je fais?

Le 28 mars 2015, 23:32 dans Humeurs 4

Mais qu'est-ce que je fais? Mais putain qu'est ce que je suis entrain de faire de ma vie?

Un énième soir, toute seule, à me ronger les sangs de peur qu'il ne soit trop tard tandis que Monsieur fait la fête sans se soucier du lendemain

Pourquoi je n'ai pas le droit à cette insouciance moi aussi?

Pourquoi je dois rester là à porter le fardeau de nos possibles erreurs quand il s'évertue à m'oublier de la plus belle des façons,

En buvant un coup de trop entourée de jolies filles,

Je ne devrais pas avoir à affronter ça seule,

Je ne devrais pas me sentir coupable et j'aurais du le lui dire,

Seulement comment le faire quand il met tant de barrières entre nous?

Pourquoi me dire qu'il m'aime si c'est pour sortir tout seul le soir,

Je suis entrain de foutre ma vie en l'air,

Pour une foutue histoire d'amour,

Un soir de plus à me ronger les sangs de ce qu'il pourrait arriver tandis qu'il s'éclate et fait pêter le son,

J'ai peur, si peur qu'on ai commis l'irréparable,

Je suis encore qu'au lycée, je n'ai envie de rien que je ne serais capable de porter et d'assumer, et je me sens terriblement seule face à son silence, toujours plus pesant, toujours plus imposant.

Ce n'est pas juste, j'ai si mal au coeur, j'ai si mal au coeur, j'ai si mal au coeur face à son absence qui est si présente qu'elle en devient une habitude de tous les instants.

 

Je suis allergique à la jalousie

Le 25 mars 2015, 14:41 dans Humeurs 4

S'il y a bien une chose dont je suis consciente, c'est que personne n'appartient à personne, tout le monde est libre de faire ce qui lui plaît, d'agir naturellement et se serait s'emprisonner bêtement, se priver de beaucoup de choses que d'être jaloux à s'en pourrir la vie. C'est un sentiment que je me suis toujours efforcée de combattre, de renier, de remettre bien à sa place, parce que je trouve ça moche, la jalousie peut si vite déraper, prendre de l'ampleur, des proportions totalement démesurées et incontrôlées et ce de façon complètement inutile.

Je n'ai jamais laissé de place à la jalousie, d'aucune forme que ce soit, je l'ai toujours abandonné au profit de sentiments qui avaient, à mon sens, beaucoup plus de raisons d'être.

Seulement comme tous le monde, je suis humaine, et la jalousie fait partie d'un peu de chacun de nous, il est donc parfois difficile de prétendre qu'elle n'existe pas alors qu'on sent pourtant sa carresse s'approcher dangereusement de nos coeurs.

Vous l'aurez compris, je ne suis vraiment pas portée là dessus, et dès que je sens qu'elle pointe le bout de son nez, j'ai en général une réaction de rejet assez brûtale: je prends la fuite. Je préfère m'éloigner sans prendre la peine de me battre, laisser la place, tout effacer et partir reconstruire quelque chose ailleurs là ou on voudra bien de moi et où je n'aurais plus à ressentir cette sensation qui m'horripile. En amitié, je n'ai jamais affronté les filles jalouses qui voulaient en garder d'autres rien que pour elles, je trouvais que se battre les unes avec les autres pour des questions d'amitiés et de jalousies maladives ça craignait, mais vraiment, du style à 100% sur l'échelle des trucs qui craignent.

En amour, je me rends compte que c'est différent, je faiblis. Je n'ai pas envie de me battre, je suis très tentée de prendre la fuite, parce que je ne supporte pas de ressentir la moindre émotion se rapprochant de près ou de loin à la jalousie, je crois que j'en suis allergique.

Question jalousie, on pourrait en départager deux types, la jalousie justifiée et celle qui ne l'est pas. Oui, parfois, on nous provoque notre jalousie, contre notre gré, de façon inconsciente ou non. Toujours est-il que je pense qu'il y a des limites qui sont à ne pas franchir, qu'il y a des mots qui sont à ne pas dires. Je pense que d'un côté comme de l'autre, tout se base sur un respect mutuel, l'envie de ne pas brusquer l'autre, de ne pas le rendre jaloux volontairement, y voir clair et le faire savoir.

Quand je vois la jalousie arriver, ça n'augure rien de bon, si ce n'est une envie grandissante de tout laisser en plan et de partir en courant...

Allergique ou phobique?

 

Voir la suite ≫